Quelques 1000 ans après une terrible catastrophe nommée "Fléau de la Faille", qui lia Endrasiel à la géhenne, trois royaumes cohabitent de manière peu pacifique.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Fiche Nin policier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Negdrez Enlag
avatar



32 messages.
Inscrit le 15/02/2014.



MessageSujet: Fiche Nin policier   Ven 16 Oct - 9:42


Statut de la fiche : (en cours, complète)

Prénom & Nom

Infos personnelles





Surnom : le diable boiteux

Âge : 23 ans

Origine : made in France

Préférence : Ambi

Affiliation : Force de l'ordre

Métier : Agent (équipe 1)

Avatar : Riku Kurose >> ten count







Apparence



A quoi je ressemble ? Vous le voyez non ? Soit… la première chose que l’on peut dire de moi c’est que je passe assez inaperçu, au moins ce serai vrai en Europe, c’est sûr que je dénote un peu plus au japon, mais mois dans une ville aussi touristique qu’Okazaki. Si vous me voyez, vous me trouverez sans doute dans mon uniforme que je considère presque comme une seconde peau. J’ai une taille que l’on pourrait qualifier de moyenne avec mes 1m79. J’ai une carrure restant assez loin du stéréotype à la Rambo mais dispose tout de même d’une musculature bien dessinée dût à mon entrainement régulier.

Une des premières choses que remarque un œil exercé est le léger boitillement dont je souffre lorsque je marche. Il reste assez discret pour une personne que je ne ferais que croiser, mais je suis incapable de m’en départir quelques soit mes efforts. On ne me verra de même que très rarement rester statique quand je suis debout à cause de la douleur que me procure cette position lorsqu’elle est prolongée. Un détail que peu verrons, vu là où il est situé est une cicatrice sur la cuisse droite, petit reste visible de l’opération qui m’a permis de marcher à nouveau, peu cher payer somme toute.

Pour en revenir à ce que le commun des mortels voit en me regardant nous allons maintenant parler de mon visage. Depuis que je ne suis plus en capacité d’entrer dans une unité militaire j’ai repris une coupe de cheveux plus "détendu ". (On m’a toujours dit que la coupe commando ne m’allait pas vraiment de toute manière.) Mon visage est donc encadrer de quelques mèches corbeau qui tombe parfois devant mes yeux. Ceux-ci sont bleu océan, et très expressif, pour le meilleur ou le pire. En règle général, pour peu qu’on y porte vraiment attention il est assez simple de lire sur mon visage l’état d’esprit dans lequel je me trouve. Pour ce qui est de mes expressions justement, je souris assez souvent, surtout en dehors du service, temps durant lequel j’arbore le plus souvent un air sérieux qui me fait parfois passer pour une pince sans rire, ce qui est, du reste partiellement faux.

Pour revenir à mes habitudes vestimentaires en dehors du service, je m’habille plutôt simplement et en couleur discrète. Certain se plaisent à attirer l’œil et je leur laisse se loisir, pour finir, je porte le plus souvent de basket ou des boots de temps à autre.




Psychologie



Vous êtes toujours là ? Très bien, passons à la manière dont je me comporte. Pour commencer nous parlerons de mes défauts. Pas que je sois modeste outre mesure mais simplement parce que je déteste passe pour une personne ne sachant que se vanter.

Pour commencer on peut dire que je ne suis pas forcement la personne la plus prudente qui soit…pas vraiment. Pas que je sois suicidaire hein, simplement que j’ai tendance à penser que je m’en sortirais toujours. Je suis aussi peut être un peu vaniteux, mon ego aime être flatté, même si vous pouvez toujours rêver pour obtenir des faveurs par ce biais. Il m’arrive aussi des fois d’être un tantinet obstiner…bon ok, c’est plus réfractaire au changement parfois, je n’aime pas qu’une situation bien établie ne soit bouleversé, sauf exception. (Par exemple je ne me plaindrais pas si la ville échappait aux mains des mafieux.) Je suis aussi quelqu’un qu’on pourrait appeler "droit dans ses bottes". Je fais très rarement des exceptions à mes principes, même quand elles se justifieraient. Pour continuer ici je dirais aussi qu’il m’arrive aussi d’être relativement puéril dans certaines situations.

Voilà, maintenant que vous me voyez comme un kamikaze incapable d’écouter, passant le plus claire de son temps en auto-vénération et avec le comportement d’un gamin de six ans nous pouvons passer aux qualités, car j’en ai malgré tout.

En premier lieux on peut noter que j’ai un très grand respect pour l’autorité, jamais je ne ferai une réponse déplacé à un de mes supérieurs sauf s’il dépasse très largement les bornes. Pas que je sois une plaie avec mes collègues hein, simplement que je me permettrais d’être un poil plus détendu avec eux. Je reste malgré tout capable d’être sérieux quand il le faut, quand il ne le faut pas aussi parfois, mais c’est une autre histoire. De même on peut dire de moi que je suis quelqu’un de très volontaire et persévérant. Même si quelque chose parait impossible je serai prêt à me donner à fond, quitte à ce que ce soit en pure perte. Je suis aussi quelqu’un de relativement altruiste, et souvent prêt à donner un coup de main si on me le demande. Je pourrais ajouter à cela que je suis quelqu’un de plutôt enthousiaste.

On peut ensuite noter que je n’aime pas la solitude, pour mo le travail en équipe est le seul propre à donner des résultats réellement efficace pour le long terme et pour ça il faut que je puisse avoir une confiance totale en mes collègues comme ils doivent pouvoir l’avoir en moi. A ce propos on peut dire aussi que je suis quelqu’un de fiable à une expression près. Si vous voulez faire une blague à un collègue ne me prévenez pas. Je serai certes muet comme une tombe (sauf si je pense avoir le devoir de lui dire) mais si l’idée me plais, j’aurais l’air aussi suspect que si on me trouvait en train d’ouvrir quelqu’un au scalpel en prétextant ne pas avoir fait exprès.




Histoire



Il arrive parfois d’avoir un rêve, et il arrive parfois d’échouer, c’est un peu l’histoire de la vie de Nin…
Mais commençons donc par le commencement. Le jeune homme est né en France un matin pluvieux de juillet. Sa naissance se passa extrêmement mal car sa mère y trouva la mort. Il fut donc élever, durant les premières années par son père. Celui-ci épousa une japonaise alors que Nin avait une dizaine d’année, lui faisant par là même retrouver une mère. A partir de là, la petite famille fit de "fréquents " aller-retour entre le pays du soleil levant et le vieux continent. C’est ainsi que le jeune homme appris peu à peu la langue japonaise, même s’il restait là-bas, dans le cocon familial. Son enfance fut sans histoire, étant plutôt un bon élève assortit d’un enfant relativement sage bien qu’assez casse-cou.

Ce fut à ses 14 ans qu’il fit un choix qui allait le guider pendant une longue période. Il convoitait en effet la place de commando marine afin de rejoindre l’une des plus prestigieuses des unités d’élites. C’est donc à ce moment qu’il commença à s’entrainer. Pour ce qui était de la condition psychologique elle restât à peu près inchangée à cette époque, par contre sa stature changea peu à peu. Lorsqu’il finit par atteindre l’âge adulte sa stature avait bien changé. Son rêve, lui était resté le même, mais il avait maintenant les moyens de ses ambitions. Parallèlement au sport qu’il avait pratiqué de manière assez intensive il avait aussi commencé le parachute et sa majorité le vis se mettre au tir. Ses parents regardèrent tout cela d’un œil ou la fierté se disputait au malaise, ne tenant pas à voir leur enfant prendre une voie risquée et ne pouvant que constater que cela occupait une grande partie de son esprit.

Néanmoins un évènement imprévu vint bouleverser radicalement la donne. Ce fut un accident. Un vent plus fort que prévu lors d’un saut que tout annonçait pourtant comme les autres. Mais en l’occurrence, non, il ne finit pas comme les autres. Malgré ses tentatives pour se diriger loin du bosquet d’arbre Nin heurtât les branches. Après tout se passât très vite. Un craquement suivit quelques instants plus tard d’une violente douleur à la jambe droite avant que sa tête ne heurte le sol, le sonnant pour un moment. Il reprit pleinement connaissance allongé sur la civière d’une ambulance. Sa jambe douloureuse avait gonflée de manière démesurer. Il chercha à bouger sa jambe, par réflex mais celle-ci ne répondit qu’au niveau du mollet et lui arrachât une longue plainte.

Il remarqua seulement à cet instant la personne penché sur lui qui essayait de le calmer, avant d’éteindre la terrible brûlure de sa jambe d’une piqure. Le liquide cristallin déverser dans ses veine contribua à maintenir la jambe blessée dans une parfaite immobilité.
Le jeune homme passa un certain temps dans le couloir avant qu’on ne lui trouve finalement ne chambre entre des colocataires peu bavards et dont l’état était sans doute possible pire que le sien.

Une opération survint finalement et c’est à la suite de celle-ci que Nin apprit ce qui lui était arrivé. Le tendon avait cassé à l’impact, ce n’était pas là quelque chose qui pouvait se remettre, même avec beaucoup de temps. Les médecins avaient certes réussit à remettre les choses en place dans les grandes lignes, mais c’était loin d’être parfait. Nin écoutât ce qu’on avait à lui dire avec les yeux humides. Bien plus que les séquelles qui ne seraient finalement pas très importantes c’était son rêve qui s’effondrait. Il allait devoir songer à une réorientation qu’il n’avait simplement pas envisager jusqu’alors.

Il recommença lentement à marcher, jusqu’à ce que cela redevienne naturel. Cela lui prit du temps et il garda toujours un boitillement qui allait dès lors être la particularité de sa démarche. Il décida de continuer ses diverses activités à l’exception du parachutisme mais de façon bien moins intense qu’auparavant.

Sa nouvelle vocation lui vint quelques mois après son accident, lors d’un séjour à Okazaki, offert pour lui changer les idées. S’il ne pouvait pas servir sous les drapeaux dans le pays qui l’avait vu naitre, ce serai dans sa deuxième patrie qu’il userait de ses talent pour combattre le crime. Le poste risquait sans doute d’être moins exaltant que celui qu’il avait premièrement envisager mais au moins ici sa jambe ne saurait pas être un obstacle.

Il passât donc un moment dans la famille de sa mère, le temps de suivre les formation et examens nécessaire pour devenir policier. Il pencha un moment pour une unité d’intervention en tant que tireur d’élite mais se dit rapidement qu’il ne supporterait pas de voir ses camarades aller en première ligne alors que lui-même devrait rester statique derrière. Il s’orientât donc vers une unité plus classique d’investigation. Il travailla un moment à Kyoto avant de demander sa mutation à Okazaki. Certain de ses collègue se demandèrent quel case il pouvait bien lui manquer pour vouloir aller dans cette zone de non droit mais il se disait que c’était justement ici qu’il serait le plus utile.




Et vous?



Âge : toujours le même
Sexe : beeen aussi...
Taux de présence prévu : autant que possible
Comment as-tu découvert Okazaki? : je sais plus...c'est vieux...
As-tu des commentaires? : nop
Code du règlement : bienvenue dans les rues d'Okazaki


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Fiche Nin policier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Fiche d'identité] Feodora Raspakov
» [Fiche] Fairy Tail
» [Fiche] Code Geass
» [fiche]Bleach
» [Fiche] judoBoy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Torments of Endrasiel :: visible :: Capitale Humaine :: Forteresse royale-